Glaucome

Qu'est ce que le glaucome?

Le glaucome est provoqué par un certain nombre d’affections oculaires qui augmentent dans la plupart des cas la tension oculaire. Cette tension élevée est provoquée par l’évacuation du liquide produit dans l’œil qui devient insuffisante. Il en résulte  un endommagement du nerf optique. Ce qui se traduit par l’apparition de points aveugles dans le champ visuel. Non traité, le glaucome s’accompagne d’une perte progressive de la vision et aboutit parfois à la cécité. 

glaucoom1  glaucoom2

        glaucoom3                     glaucoom4                            

Facteurs prédisposants?

Le glaucome peut frapper n’importe qui. Néanmoins, certains groupes sont plus à risque que d’autres. Il est recommandé que les personnes à haut risque subissent, tous les ans ou tous les 2 ans, un examen complet des yeux qui inclut la dilatation des pupilles. Ceci est important, car un dépistage précoce, la pose d’un diagnostique et le traitement sont la seule solution pour prévenir la détérioration de la vison et la cécité.

Les personnes à hauts risques sont :

  • Les personnes de plus de 45 ans. Malgré que le glaucome puisse se développer chez de plus jeunes patients, il apparaît plus fréquemment au delà de 45 ans.
  • Les personnes qui ont des antécédents de glaucome dans leur famille.
  • Les personnes qui présentent une pression intraoculaire particulièrement élevée.
  • Les personnes d’origine africaine.
  • Les personnes souffrant de diabète, myopie, qui ont utilisé des stéroïdes ou de la cortisone.
  • Les personnes ayant souffert d’une blessure à l’œil.

Quels sont les différents types de glaucome?

Il existe de multiples formes de glaucome. Les deux principaux types de glaucome sont le glaucome primitif à angle ouvert et le glaucome à angle fermé.

1) Glaucome à angle ouvert

glaucoom5

C’est la forme la plus courante de glaucome. La plupart des personnes ne présentent aucun symptôme ou signe particulier. Si le glaucome à angle ouvert n’est pas diagnostiqué et traité, il peut entraîner une perte de vision progressive. Ce type de glaucome se développe lentement et parfois sans perte de vision apparente pendant de nombreuses années.

2) Glaucome à angle fermé

glaucoom6

Ce type de glaucome est beaucoup plus rare et diffère du glaucome à angle ouvert, dans le sens où la tension intra-occulaire s’élève généralement très brusquement.   Ceci se produit lorsque le système de drainage se bouche. Les symptômes  du glaucome à angle fermé peuvent inclure des maux de têtes, des douleurs oculaires, des nausées, des halos autour des lumières pendant la nuit, une vision très floue.   Le traitement du glaucome à angle fermé nécessite bien souvent une intervention chirurgicale visant à débloquer le canal de drainage pour évacuer l’excès de fluide.

3) Le glaucome à pression normale

Dans ce type de glaucome, le nerf optique est atteint même si la pression oculaire n’est pas très élevée. Dans ce cas, il est probable que le nerf optique souffre moins d’un excès de tension oculaire que d’une irrigation insuffisante par les vaisseaux sanguins qui l’entourent.
Il existe également des formes secondaires de glaucome qui peuvent résulter d’un traumatisme oculaire, d’une maladie inflammatoire de l’œil ou de la prise de certain médicaments tel que les stéroïdes.

Comment diagnostique-t-on le glaucome?

Un dépistage précoce, grâce à un examen régulier et complet de la vue est la clef pour protéger votre vision contre l’endommagement causé par le glaucome. L’examen conventionnel pour déceler le glaucome comprend cinq tests principaux.

1) La tonométrie

Le tonomètre est utilisé pour mesurer la pression intraoculaire. Lorsque le tonomètre d’applanation est utilisé, votre œil doit être anesthésié à l’aide de gouttes. Le Dr. Vryghem utilise un appareil qui est appelé tonomètre à air pulsé, un jet d’air est alors projeté sur la cornée pour prendre la mesure. Etant donné que cet appareil n’entre pas en contact direct avec l’œil, l’instillation préalable de gouttes anesthésiantes n’est pas nécessaire.

2) L’ophtalmoscopie

L’ophtalmoscopie est utilisée pour examiner l’intérieur de votre œil. L’ophtalmologue regardera le nerf optique au travers la pupille. Sa forme et sa couleur permettent de déceler si des lésions caractéristiques d’un glaucome sont présentes et dans quelles mesures elles le sont.   Un examen après dilatation de la pupille permet une évaluation encore plus complète de l’intérieur de l’œil.
Si la pression intraoculaire n’est pas normale, ou si l’aspect du nerf optique ne semble pas habituel, alors d’autres tests spécifiques seront effectués.

glaucoom7  glaucoom8

3) Examen du champ visuel

Lors d’un examen informatisé du champ visuel, on vous demandera de regarder vers un point fixe situé au centre d’un écran spécial et d’appuyer sur un bouton à chaque fois qu’un signal lumineux apparaît sur l’écran. A la fin du test, le docteur recevra un imprimé de votre champ visuel. Ce test mesure l’entière fonction visuelle, y compris la vision périphérique.
Il est typique que chez les patients souffrant de glaucome, la vision périphérique est perdue en premier, caractérisée par un rétrécissement de ce qui est visualisé en-dehors du centre de focalisation.

glaucoom9

4) La Gonioscopie

La gonioscopie est un test indolore qui vérifie si l’angle où l’iris rejoint la cornée est ouvert ou fermé, ce qui permet de définir s’il s’agit de glaucome à angle ouvert ou fermé. Elle se pratique grâce à un verre de contact placé sur l’oeil du malade.

5) Tomographie en cohérence optique (OCT)

Il s’agit d’une méthode d’examen récente qui permet d’obtenir des “coupes “ de la rétine d’une précision nettement supérieure à celle de l’échographie. Sa principale application est l’étude des affections maculaires. L’appareil OCT utilise une technique appelée tomographie en cohérence optique qui crée des images en utilisant différents rayons lumineux. L’appareil OCT peut créer une carte du contour du nerf optique et mesure l’épaisseur de la fibre nerveuse de la rétine.

Des découvertes récentes concernant la cornée, ont montrés que l’épaisseur de la cornée est un facteur important pour diagnostiquer de manière précise la pression oculaire.

L’épaisseur de la cornée peut fausser la valeur exacte de la mesure de la pression oculaire. La véritable pression intraoculaire peut être sous-estimée chez les patients ayant une cornée fine et peut être sur estimée chez les patients ayant une cornée plus épaisse.

Désirez-vous plus d’informations ou désirez-vous prendre un rendez-vous ?

Contactez-nous ou appelez-nous au 0032 (0)2 741 69 99