Cross linking par les UV

Definition

Le traitement de la cornée par UV Crosslinking est une nouvelle méthode de traitement basée sur le crosslinking moléculaire du collagène cornéen. En effet, les propriétés biomédicales de la cornée sont déterminées par les fibres de collagène et par la densité des liens entre celles-ci. Cette technique consiste à utiliser un rayon ultraviolet et de la riboflavine (vitamine B2, une solution non toxique et photosensible) pour créer des liens supplémentaires entre les fibres de collagène de manière à augmenter la force mécanique des tissus. Ceci permet, en cas de kératocône, de ralentir ou même d'arrêter l’amincissement progressif de la cornée.

But du traitement

Le but du traitement par uv crosslinking est d’augmenter la stabilité bio-médicale et biochimique des tissus ; bio-médicale en augmentant les liens moléculaires entre les fibres de collagènes et biochimique en augmentant la résistance à la digestion enzymatique. Le traitement permet de stabiliser et de solidifier la cornée, de retarder le moment où la greffe de cornée devient nécessaire chez les patients souffrant de kératocône, et dans certains cas, permet même de l’éviter. Le kératocône est une ectasie non inflammatoire de la cornée. Elle est généralement bilatérale et conduit à la déformation cornéenne progressive causée par une diminution de la rigidité de la cornée. Cette déformation cornéenne va de pair avec une détérioration importante de la vision.

Le traitement par uv crosslinking peut également être utile dans le traitement des ectasies cornéennes iatrogènes. Une complication rare après LASIK. Les autres indications potentielles sont le kératocône frustre (une forme modérée et non évolutive du kératocône), la dégénérescence marginale fellucide, les cornées déstabilisées après kératotomie radiaire, etc.

Etudes cliniques

Le Professeur Seiler et son équipe ont mis au point la technique de UV Crosslinking en 1997, à Dresden en Allemagne.   Dans une étude clinique, ils ont suivi 26 yeux de 25 patients présentant un kératocône évolutif . Dans tous les cas, un seul œil a été traité, l’autre œil servant de contrôle. La technique du traitement consiste en l’abrasion épithéliale de la partie centrale de la cornée dont la superficie est de 9 mm de diamètre et l’application, durant 10 minutes, d’une solution non-toxique et photosensible : la riboflavine. Ensuite, la cornée est irradiée pendant 30 minutes par des rayons UVA (365 nm).

Cette étude démontre que la progression de la maladie a été stoppée dans tous les cas, aucun effet secondaire iatrogène n’a été observé et les évaluations ne montrent aucun changement au niveau de la densité des cellules épithéliales ou au niveau de la transparence cornéenne. Les valeurs maximales de kératométrie ont été diminuée de 2 dioptries dans 70% des cas   et   les mesures de l’acuité visuelle la mieux corrigée (BCVA) a augmenté dans 65% des cas. Dans tous les cas, l’épithélium s’est rétablit sans incidents, et une série de topographies pratiquées à 6 mois d’intervalle  ne montraient pas de progression de l’ectasie cornéenne pendant la période de suivi post-opératoires (de 1 à 4 ans). Les cornées traitées présentaient une augmentation de leur rigidité, un épaississement des fibres de collagène et une résistance plus élevée à la digestion enzymatique.

D’autres études ont été réalisées, notamment par le Dr. Caporossi et ses collègues en Italie, par le Dr. Kanellopoulos en Grèce ainsi que aux Etats-Unis par le Dr. Boxer Wacher. Les résultats de ces études dont le suivi post-opératoire se sont parfois étalés sur 5 ans,  ont également montré que la combinaison de la riboflavine avec l’irradiation par UV est non nuisible et efficace pour augmenter de manière significative la rigidité cornéenne.

Désirez-vous plus d’informations ou désirez-vous prendre un rendez-vous ?

Contactez-nous ou appelez-nous au 0032 (0)2 741 69 99